Images : France Télévisions

Grosse sensation en finale de l’épreuve reine avec la victoire de l’Australien Kyle Chalmers (47.58, record du monde junior), 18 ans à peine, devant un invité semi-surprise, le Belge Pieter Timmers, et le tenant du titre, l’Américain Nathan Adrian.

Au vu des résultats des séries et demi-finales du 100m NL (ainsi que du relais 4x100m NL), cette finale s’annonçait particulièrement indécise. Sans faire injure au Brésilien Marcelo Chierighini, qualifié in extremis pour l’explication finale, ils étaient sept à pouvoir légitimement lorgner vers une place sur le podium. Deux nageurs focalisaient nécessairement une bonne partie de l’attention : Nathan Adrian, champion olympique à Londres en 2012, et l’Australien Cameron McEvoy, auteur cette année de la meilleure performance mondiale textile de tous les temps (47.04). Néanmoins la côte de plusieurs jeunes loups de la discipline avait grimpé en flèche cette semaine. C’était le cas pour Kyle Chalmers, le Canadien Santo Condorelli, l’Américain Caeleb Dressel, tous trois descendus sous les 48 secondes en demi-finale, ainsi que pour le Britannique Duncan Scott (48.01 en séries et très impressionnant la veille sur le relais 4×200 NL). Si Pieter Timmers avait dû se contenter d’un chrono de 48.14 en demi-finale, il n’avait pas échappé aux observateurs avisés que celui-ci était en grande forme et qu’il était capable de nager bien plus vite (47.39 lancé avec le relais belge).

Résultats de la finale

 

Déroulement de la course

 

Vidéo de la finale

 

Nathan Adrian (Etats-Unis), quelques secondes avant le départ.

Dès la sortie de coulée du plongeon, Condorelli donne le ton en se détachant nettement du reste du paquet. Un départ trop ambitieux (passage 22.22) qui le condamnera à un gros coup de bambou dans les derniers mètres de la course, et le privera sans doute d’un podium atteignable avec une gestion de course plus équilibrée.

Parmi les autres prétendants, c’est Adrian qui fait la meilleure impression sur la première longueur (22.67). A ce stade de la course, il est en position idéale, en embuscade derrière le kamikaze canadien. McEvoy est encore dans le coup (22.89), Dressel aussi (22.84), même si l’on sait que le retour n’est pas son point fort, Timmers est étonnamment au contact (22.96), lui qui a l’habitude de prendre des départs plus lents, alors que visuellement Chalmers (23.14) et Scott (23.16) semblent distancés.

Kyle Chalmers (Australie) vient de mettre tout le monde d’accord dans le deuxième 50m.

Sur le retour, la machine Adrian s’enraye quelque peu. Dans ce moment pourtant crucial, il réalise son plus mauvais deuxième 50m de la semaine toutes courses confondues (25.18), 3 dixièmes moins vite qu’en finale du relais. Sans égal sur cette partie de course (24.44), Chalmers n’a aucun mal à combler son retard et à prendre la tête de la course pour ne plus la lâcher. Parti vite par rapport à ses splits habituels, Timmers ne coince pas (24.84), et devance même Adrian pour la médaille d’argent à la touche.

Encore en tête aux trois-quarts de la course, Condorelli a logiquement payé sa témérité dans les derniers mètres pour échouer à trois centièmes du podium. Très belle course pour Scott, qui réalise le même retour que Timmers et égale ainsi son record personnel. Dressel (25.18) et McEvoy (25.23) n’ont quant à eux pas fait le poids sur la deuxième partie de course.

Un Australien peut en cacher un autre

 

Cameron McEvoy (Australie) félicite le nouveau champion olympique.

On retiendra bien entendu de cette finale l’éclosion de Kyle Chalmers au plus haut niveau à tout juste 18 ans. On savait le jeune Australien précoce et talentueux, mais peu de gens auraient misé sur un titre olympique individuel pour lui dès cette année. On attendait en revanche bien davantage de son compatriote Cameron McEvoy. Après la désillusion James Magnussen à Londres en 2012, c’est une nouvelle déception pour le sprint australien, même si le titre de Chalmers constitue plus qu’un lot de consolation.

Côté américain, Nathan Adrian est certes sur le podium, mais le bronze n’était certainement pas le métal qu’il était venu chercher à Rio. Pour se racheter, il aura l’occasion de remporter un autre titre dès après-demain sur 50m NL. Enfin, outre Chalmers, plusieurs jeunes nageurs (Condorelli, Scott, Dressel) ont confirmé qu’il faudrait compter avec eux dans les années à venir pour nager vite, voire très vite, sur 100m NL.