Six épreuves au programme du jour : 200m dos dames, 100m papillon messieurs, 100m NL dames, 50m NL messieurs, 50m brasse dames, 50m brasse messieurs.

 

Live FFN

 

200m dos dames

 

Camille Gheorghiu couronne sa belle semaine d’un titre de championne de France en menant la course de bout en bout. Elle remporte l’épreuve en égalant son record (2.12.24, minimas européens), devançant nettement ses poursuivantes Fantine Lesaffre (2.14.01), qui décroche une nouvelle place d’honneur, et Pauline Mahieu (1999, 2.14.97, minimas Euros junior, 3e MPF 17 ans), qui améliore son record personnel et termine ainsi ses championnats sur une note satisfaisante. Dans cette finale, Cyrielle Duhamel (2000, 2.15.04, minimas Euros junior, 3e MPF 16 ans), Lara Grangeon (2.15.06), Lisa Pou (1999, 2.15.97, minimas Euros junior, 6e MPF 17 ans), Auriane De Premilhat (2.16.30) et AnaÏs Podevin (2.17.31) améliorent toutes leur marque de référence.

Autres records personnels à noter :

  • Laura Savariau (2.17.47)
  • Clothilde Cousson (2.17.63)
  • Lila Touili (2000, 2.18.62, 8e MPF 16 ans)
  • Fanny Danet (2.19.75)
  • Bertille Cousson (2002, 2.22.83, 10e MPF 14 ans)

 

 

100m papillon messieurs

 

Mehdy Metella, 5e des Championnats du monde en 2015, jouait sa qualification olympique individuelle sur cette épreuve. En série, il avait ébloui les observateurs en nageant sous les 52 secondes en semblant gérer son effort (un premier 50m « lent » très bien nagé, un second tout en accélération), laissant augurer une performance chronométrique de premier ordre en finale. Tout n’a pas fonctionné comme prévu pour le Marseillais. A ses côtés, un Jérémy Stravius décontracté est sorti en tête dès la coulée du départ, et le favori n’a jamais pu revenir, ne parvenant pas à mettre en place sa nage habituellement si efficace sur le deuxième 50m de la course.

Sentiments contraires sur le podium du 100m papillon.

C’est donc Jérémy Stravius qui crée une nouvelle surprise en s’imposant dans un chrono de grande valeur (51.66, record personnel). Cela lui donnera peut-être des idées de reconversion une fois qu’il se sera « lassé » du crawl après les Jeux Olympiques. Mehdy Metella doit donc se contenter de la seconde place en 51.84, un temps très correct dans l’absolu, mais qui ne lui permet pas de nager sous les minimas directement qualificatifs pour Rio et le contraint à espérer un repêchage. Le Hollandais Joeri Verlinden (52.57) suit au classement, tandis que la place de troisième Français revient à  Paul Lemaire (53.20, record personnel). Dans cette finale, Paul Pijulet (53.40) et Marvin Maisonneuve (54.09) améliorent leur meilleure marque.

Autres records personnels à noter :

  • Pierre Henry Arrenous (54.53)
  • Thibaut Mary (54.93)
  • Nicolas Vermorel (1999, 55.35, 4e MPF 17 ans)
  • Quentin Dabauvalle (55.19)
  • Julien Pinon (55.64)
  • Sergueï Comte (2000, 55.84, 2e MPF 16 ans, minimas COMEN)
  • Hugo Grandjean (2000, 56.03, 3e MPF 16 ans, minimas COMEN)
  • Jean-Marc Délices (2000, 56.17, 5e MPF 16 ans)
  • Thomas Piron (2000, 56.47, 6e MPF 16 ans)
  • Arthur Cachot (2000, 56.56, 7e MPF 16 ans)

 

 

100m NL dames

 

Charlotte Bonnet remporte un nouveau titre en améliorant sa marque de référence qui datait de la finale de l’an dernier d’un petit centième (53.93). Béryl Gastaldello prend la seconde place (54.10) dans un chrono légèrement plus lent qu’en 2015 qui ne lui permet pas de décrocher de billet directement qualificatif pour les Jeux en individuel. La sprinteuse du CN Marseille avait eu l’audace de prendre tous les risques en partant vite sur la première longueur (25.86), mais elle a malheureusement semblé le payer au milieu du retour. Mathilde Cini, qui ne se consacre véritablement au 100m NL que depuis cette année est la révélation de cette finale. Elle qui au matin des séries détenait un record de 55.57 est parvenu à toucher en troisième position en 54.44 grâce à une gestion de course quasi parfaite (26.36/28.08). Anna Santamans, quatrième, n’améliore pas son record (55.11, elle espérait sans doute bien mieux), la cinquième place revenant à Léna Bousquin, qui comme Mathilde Cini affiche des progès étonnants sur cette épreuve (55.37). Margaux Fabre (55.38), Cloé Hache (55.46) et Assia Touati (56.05) suivent au classement dans des temps proches de leurs records.

Anna Santamans, Mathilde Cini, Charlotte Bonnet et Béryl Gastaldello au départ de la finale du 100m NL.

Anna Santamans, Mathilde Cini, Charlotte Bonnet et Béryl Gastaldello au départ de la finale du 100m NL.

Si les performances sont bonnes, elles ne permettent pour l’instant pas de satisfaire l’ensemble des critères pour qualifier le relais 4x100m NL féminin aux Jeux. La participation du relais olympique sera confirmée ou non mercredi par la DTN.

Autres records personnels à mentionner :

  • Faustine Prouff (56.43)
  • Marion Abert (56.55)
  • Joana Desbordes (2000, 56.71, minimas Euros junior)
  • Lou Ditière (2000, 57.82)
  • Maëlle Lecanu (1999, 57.85)
  • Roxanne Marcel (1999, 57.92)
  • Meghan Frouin (2001, 59.24)
  • Lou Guirado (2002, 59.90)
  • Malvina Adam (2002, 59.90)
  • Shellen Dorlin (2002, 59.93)

 

 

50m NL messieurs

 

50 podAprès son échec sur 100m NL vendredi, Florent Manaudou s’était dit « soulagé » : il pouvait désormais se focaliser à 100% sur son épreuve fétiche, le 50m. Selon lui, la forme était bonne, il se voyait nager vite, plus vite que jamais pour un mois d’avril. Le Marseillais a cette fois-ci tenu sa promesse, puisqu’il nage 21.42 en finale, meilleure performance mondiale de l’année. Il est maintenant officiellement le grand favori à sa propre succession pour le titre olympique à Rio. Frédérick Bousquet, deuxième de la course (22.08, son meilleur temps depuis 2013), n’a quant à lui pas encore perdu son pari. S’il ne réussit pas les minimas directement qualificatifs, il remplit néanmoins les critères pour espérer être repêché par la FFN. Clément Mignon complète le podium en 22.22. Dans cette finale, Yonel Govindin (22.38), Eddie Moueddene (22.52) et Ganesh Pedurand (22.84) améliorent leur meilleure marque personnelle.

Au rayon des performances notables on retrouve également entre autres :

  • Alexandre Derache (1998, 23.09, record personnel)
  • Maxime Grousset (1999, 23.30, minimas Gymnasiades)
  • Guillaume Guth (2000, 24.15, minimas COMEN)
  • Jordan Laventure (2000, 24.21, minimas COMEN)
  • Louis Godefroid (2001, 24.92, record personnel)

 

 

50m brasse dames

 

Après le 100m brasse, Fanny Deberghes (31.97) remporte un deuxième titre dans ces championnats, devant Adeline Williams (32.23) et Solène Gallego (32.45, record personnel) qui voit sa belle semaine récompensée par un podium. Dans cette course, Alexia Grenouillat (2000, 32.67) réalise les minimas Gymnasiades. Emma Drhouin (1999, 32.83) et Emma Basso-Bert (2001, 34.29) améliorent leurs records personnels.

50m brasse messieurs

 

Giacomo Perez Dortona sauve sa saison pour un petit centième de seconde. Il s’impose en 27.78, soit précisément le temps requis pour se qualifier aux Championnats d’Europe où une nouvelle chance devrait lui être donnée de disputer un 100m brasse en vue d’intégrer le relais olympique. Complètent le podium, Thomas Dahlia (28.30, record personnel), très impressionnant au start, et Thibaut Capitaine (28.44).