Thibault et Pauline sont deux de nos amis proches. À ce titre, ils ont dû subir plus d’une conversation sur la natation au cours de ces dernières années. Malgré leur grande patience, il est arrivé que nous les perdions en route et, pour être honnêtes, c’était plutôt notre faute. À notre décharge, la natation n’est pas le sport le plus facile à appréhender. Profitons des N1 pour dissiper quelques malentendus et répondre aux questions que se posent (peut-être) les non-nageurs qui se sont perdus sur ce site.

Les N1, c’est quoi ?

N1 est l’acronyme de « Nationaux 1 » et désigne les championnats de France de natation. Concrétement, cette compétition rassemble les meilleurs nageurs du pays. Le système de qualification est trop complexe pour être détaillé ici mais retenons simplement que la barre se situe entre la trentième et la quarantième place française dans la plupart des épreuves. On trouvera également aux N1 les meilleurs jeunes par catégorie d’âge ainsi que les meilleurs nageurs handisport. En tout, ce sont 343 nageuses et 460 nageurs qui se partageront le bassin au cours de la semaine.

 

D’accord. Du coup, qui va gagner ?

« Alors, tu as gagné ? ». Quel nageur ne s’est jamais vu poser cette question à un retour de compétition, qu’il s’agisse des championnats départementaux ou des championnats du monde ? Non pas que cette interrogation soit stupide, mais c’est tout de même un peu plus compliqué que ça. Essayons de répondre dans l’ordre.

  • Le vainqueur de chaque épreuve se verra décerner le titre de champion-ne de France. Parmi les nageurs présents, certains ne sont plus vraiment habitués à ce que leur suprématie hexagonale soit contestée. Pour ceux-là, tout autre résultat qu’une première place serait effectivement une contre-performance. C’est le cas notamment de Charlotte Bonnet chez les filles et de Florent Manaudou chez les garçons. On peut même aller plus loin : ces nageurs ne se satisferont nullement de la victoire si elle n’est pas accompagnée d’un chrono à la hauteur de leurs attentes.

    Charlotte Bonnet entourée de Coralie Balmy et Cloé Hache sur le podium du 200nl (Limoges 2015)

    Charlotte Bonnet entourée de Coralie Balmy et Cloé Hache sur le podium du 200nl (Limoges 2015)

  • L’enjeu majeur de cette édition des championnats de France est la qualification pour les Jeux Olympiques de Rio de Janeiro. Pour se qualifier, il faut terminer parmi les deux premiers d’une épreuve olympique et réaliser les minimas fixés par la fédération. Pour tous les nageurs qui visent la qualification olympique, une seconde place peut donc être une vraie victoire.
  • D’autres qualifications sont en jeu à Montpellier : pour les
    Mehdy Mettela vient de se qualifier pour les championnats du monde de Kazan (Limoges 2015)

    Mehdy Mettela tout juste qualifié pour les championnats du monde de Kazan (Limoges 2015)

    championnats d’Europe et, pour les nageurs des catégories d’âge concernées, pour les championnats d’Europe junior, pour la COMEN et pour les Gymnasiades. Les nageurs handisport visent pour leur part la qualification aux Jeux paralympiques.

  • La natation est également un sport de chrono. Pour ceux qui ne peuvent ambitionner une sélection internationale, battre un ou plusieurs records personnels constituera le principal objectif.
  • Enfin, pour certains, la participation en elle-même est déjà une victoire et l’aboutissement d’une saison réussie. Ce sera par exemple le cas du seul Saint-Egrévois engagé, Yann Vazart, qui s’est qualifié sur 200m brasse au cours des N2 la semaine passée.

OK, mais les meilleurs, ça reste ceux qui font du papillon, non ?

Ah, le papillon !

Tous les nageurs engagés cette semaine sont parfaitement capables de nager dans chacune des quatre nages (papillon, dos, brasse et crawl) qu’ils pratiquent d’ailleurs toutes à l’entraînement. Ils se spécialisent dans la ou les nages qui leur correspondent le mieux, en fonction de leurs qualités. Pour les plus indécis, ou les plus téméraires, il reste les épreuves de « quatre nages ».

Franchement, la brasse…ça fatigue vraiment ?

Oui. La brasse est la nage la plus codifiée par le règlement, ce qui explique qu’elle soit également la plus lente. Cela ne signifie certainement pas qu’elle est la plus facile : elle nécessite une excellente coordination ainsi qu’un subtil mélange de souplesse et de force. Néanmoins, amis brasseurs, pour briller en société, renoncez à vos ciseaux, ils impressionnent rarement. Préférez un papillon délié, nettement plus efficace.

Bon, admettons pour la brasse. Mais les entraîneurs, ils servent à quoi ? Qu’est-ce qu’on peut bien entendre sous l’eau ?

Il est vrai que sous l’eau, les capacités auditives sont assez fortement réduites (bon, on n’entend pas grand-chose, quoi). Contrairement à ce qui peut se faire en football ou plus encore dans d’autre sports collectifs comme le basket, le hand ou le volley, un entraîneur ne peut plus véritablement intervenir une fois le départ donné. Chacun gère cette situation à sa manière : certains se tiennent parfaitement immobiles et silencieux, d’autres le sont nettement moins.

Néanmoins, le rôle de l’entraîneur durant la compétition est capital. Pendant une semaine, il supervise les échauffements, rassure les athlètes, corrige un point de détail, analyse les courses passées en prévision des échéances futures…

Michel Chrétien conseille Jérémy Stravius (Limoges 2015)

Romain Barnier joint le geste à la parole (Limoges 2015)

Romain Barnier joint le geste à la parole (Limoges 2015)

Fantine Lesaffre et Guillaume Strohmeyer (Limoges 2015)

Pour l’entraîneur, la compétition est également la concrétisation de tout le travail effectué en amont, à l’entrainement. Elle permet de mesurer les progrès de chacun, de valider (ou d’infirmer) les options techniques qui ont été retenues…

Les options techniques ? Sérieusement, il y a des débats sur les différentes manières de nager ?

Et oui !  Position des bras lors du trajet sous-marin et du retour aérien, placement du corps au moment de la coulée, rythme de respiration, fréquence…autant d’éléments parmi bien d’autres qui font l’objet d’une réflexion permanente.

Et vous, au fait, pourquoi vous n’y nagez pas, aux N1 ?

Euh…Bon, assez discuté. Il y a des gens qui essaient de travailler sérieusement ici.